Home / Foncier / LITIGE FONCIER A DOUALA : DES QUERELLES AUTOURS D’UNE PARCELLE DE TERRAIN DE 50 HECTARES A PK 12

LITIGE FONCIER A DOUALA : DES QUERELLES AUTOURS D’UNE PARCELLE DE TERRAIN DE 50 HECTARES A PK 12

77786053   Depuis 2008, un terrain de 50 hectares abritant plus de 2000 personnes fait l’objet de litige au quartier PK 12 dans la ville de Douala. Selon Sa Majesté Salifou Bessoum Kitz, chef dudit quartier, ce litige naîtrait du fait qu’un particulier prétendant avoir un titre de propriété sur la parcelle de terre querellée s’évertue à vouloir déguerpir les populations qui y sont installées depuis plusieurs années.

En effet, le 26 août 2021 dernier, les populations dudit quartier ont été fort étonnées de la descente des gendarmes et des géomètres sur leurs terres pour effectuer « des études topographiques en vue de l’ouverture d’une route dans ce quartier enclavé » prétendaient-ils. Seulement, Après des investigations menées par les populations riveraines, ces dernières  ce sont rendu  compte qu’il s’agit d’une ruse d’un seul individu qui prétend être  propriétaire de ce terrain sur la base d’un titre foncier jugé irrégulier. D’après ces  populations, ce prétendu propriétaire voudrait s’accaparer de ce terrain pour un projet de lotissement.

Curieusement le 13 septembre 2021, le quartier Manjab (Pkl2, dans l’arrondissement de Douala III) a été investi par des éléments de la police (GMI) qui ont reçu l’ordre de déguerpir les populations dudit quartier. Courroucées, les populations vont opposer une vive résistance aux éléments de la GMI qui ont été obligés de se rabattre en brèche et de suspendre pour un temps leur mission indiqua le journal Cameroun actuel (https://camerounactuel.com/pk12-tensions-foncieres-a-mandjab/).  Cette situation a mis les habitants de ce quartier dans un état de frustration incontrôlée parce qu’ils ont vu en cela un complot savamment muri entre la GMI et le prétendu « propriétaire » pour arracher leur terrain.

Par ailleurs, le préfet du Wouri s’étant  saisit de l’affaire et après investigation, s’est rendu  compte du flou et de l’irrégularité qui entourent l’obtention de ce titre foncier avec lequel ce prétendu propriétaire se base pour vouloir s’accaparer des 50 hectares de terrain et mettre dans la rue plus des 2000 personnes. C’est ce qui a justifié la descente ce jour de l’autorité préfectorale à Mandjab à PK 12 pour rassurer les populations de l’annulation de la décision de déguerpissement et pour leur promettre la viabilisation du quartier par la construction d’une route secondaire et l’adduction en eau potable.

le rural.info

About Earth Cameroon

Check Also

unnamed

EXPLOITATION DES CARRIERES DE NYOM II : L’INQUIETUDE DES POPULATIONS RIVERAINES PAR RAPPORT A L’AVENIR DE LEURS INVESTISSEMENTS

Bientôt cinq mois que la terre tremble à Nyom II et dans tous les villages ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>