Home / Agriculture / POLLUTION DE L’ENVIRONNEMENT À MBALMAYO ET SES CONSÉQUENCES SUR LES POPULATIONS RIVERAINES

POLLUTION DE L’ENVIRONNEMENT À MBALMAYO ET SES CONSÉQUENCES SUR LES POPULATIONS RIVERAINES

26 OC           C’est au quartier Galan, situé à l’entrée de la ville de Mbalmayo que            l’environnement a subi une pollution du fait des dépôts de produits pétroliers par une station-service.

                 En effet, selon les populations riveraines, depuis trois années déjà, rien n’est plus normal dans cette zone, les herbes brulent, l’eau des rivières, des étangs, des forages est polluée par des dépôts de pétrole. Pour les populations riveraines, c’est la station-service construite dans les environs qui est à l’origine de cette pollution, privant ainsi toute la population de cette zone de l’eau potable et de leur végétation. D’après, ATEBA Adrien riverain de cette zone, cette pollution est « Venue priver toute une population de l’eau potable, de leur végétation c’est un peu difficile de vivre ».

            Suite aux plaintes, des populations, un organisme spécialisé dans le domaine a établi un constat de pollution grave faisant état de ce que la fosse de stockage des produits pétroliers de cette station-service libère des fuites qui ont pollué la nappe phréatique dans toute la zone.

                    Cette situation troublante pour les populations riveraines a amené celles-ci à adresser une sommation par voie d’huissier de justice à cette société qui a nié être à l’origine de cette situation désastreuse. D’après les populations, c’est seulement lors de la visite des délégués sur le terrain, que le responsable a avoué que sa structure a réellement eu une fuite qui est responsable des dégâts.

            En fait, selon des sources proches, cette station-service a été mise en exploitation en avril 2019 sans réalisation préalable d’une Etude d’Impact Environnementale et Sociale conformément à la réglementation en vigueur au Cameroun, car cette dernière a plutôt été réalisée en janvier 2022.

                 D’après le cabinet ayant réalisé l’Etude d’Impact Environnementale et Sociale, suivant les règles de l’art avec une phase d’observation et de collecte des données et une phase de consultations publiques, « les observations effectuées ont permis de constater des signes de pollution et les populations en ont fait état pendant les consultations publiques. Un échantillon d’eau de la rivière en aval a été analysé et les non-conformités de certains paramètres traduisaient bien des signes de pollution ».

                  Cependant, selon le responsable de l’étude, des recommandations d’urgence ont directement été faites au promoteur et contenu dans le PGES à savoir la re-epreuve des cuves, la construction de forages, la suspension de la cuve de pétrole à l’origine des fuites et l’analyse.

                Jusqu’ici rien n’a encore été fait par les autorités compétentes pourtant saisies par les populations riveraines qui craignent pour leur vie. À ce propos, Mr OWOLO Auguste Benjamin, Conseiller Municipal de cette localité s’est indigné en affirmant que : « Ces déchets sont déversés dans la rivière Nkonlon qui elle arrive dans le Nyong et c’est l’eau du Nyong qui est distribuée aux gens à Yaoundé. Normalement cette situation devrait inquiéter les autorités, malheureusement cela n’est pas le cas, car le temps de l’administration c’est le temps de l’administration ».

              Par TANKEU GAPET SANDRINE

About Earth Cameroon

Check Also

environnement

LE DROIT D’USAGE DES POPULATIONS RIVERAINES DES ZONES FORESTIERES AU CAMEROUN

              loi N°94/01 du 20 janvier 1994 portant régime ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>