Home / Environnement / EXPLOITATION DE LA CARRIERE INDUSTRIELLE GAODA A NYOM II: LES COMMUNAUTES RIVERAINES CONTRAIGNENT LA SOCIETE A CESSER LES NUISANCES SUR LEURS HABITATS

EXPLOITATION DE LA CARRIERE INDUSTRIELLE GAODA A NYOM II: LES COMMUNAUTES RIVERAINES CONTRAIGNENT LA SOCIETE A CESSER LES NUISANCES SUR LEURS HABITATS

sefrou-carriere-gravazel-1-061_0.jpg_bnEn fin Mai dernier, les populations des villages Nyom II, Mindjomo, Nkolondong I et II, Nkolesseng, Mintountomo ; tous villages limitrophes les uns aux autres, ont commencé à ressentir des intenses secousses qui ont commencé à affecter les maisons d’habitation en fragilisant les fondations, les charpentes et en laissant les fissures sur les murs, les verandas, etc. Cette situation a entrainé un malaise social aux seins des populations de ces localités qui s’inquiétaient de l’avenir de leurs investissements. Leurs plaintes et revendications orientées vers les carrières de la zone n’ont eu aucune suite. Le malaise était à son comble.

Informée de la situation, l’association Earth Cammeroon s’est déployée sur le terrain pour avoir une bonne connaissance du problème afin de mettre sur pieds une stratégie d’actions pour mettre fin à ces violentes secousses. Les premières enquêtes auprès des populations de ces localités ont fait état de ce que ces « intenses secousses seraient dues aux activités d’exploitation des carrières de Nyom II ». La carrière GAODA International Investment Trading SARL était pointée de doigt par les populations riveraines comme carrière dont les activités sont à l’origine de ces violentes vibrations ondulatoire. Les populations soutenaient cette hypothèse par le fait que l’observation des intenses secousses a commencé juste après le démarrage officiel des activités de cette entreprise le 18 mai 2021. Pour les habitants d’Edimi, le quartier qui abrite le site de l’entreprise, « les violentes secousses sont toujours accompagnés d’un assourdissant bruit d’explosion venant du site de l’entreprise ». Le même témoignage a été donné par les habitants d’autres villages notamment ceux de Mindjomo qui ressentaient avec une plus forte intensité les secousses et le bruit des détonations venant de ce même site.

Sur la base de ces informations, l’association Earth Cameroon s’est organisée avec les populations de Mindjomo autour d’un collectif nommé « Collectif des habitants du village Mindjomo » pour entamer un plaidoyer auprès des administrations compétentes en faveur de tous les villages affectés par les activités de cette carrière pour la cessation des secousses. Les premières actions ont consisté à adresser le 03 Août 2021 dernier la lettre d’information au nom du collectif au Directeur de l’entreprise GAODA faisant état de la « détérioration des habitats du village Mindjomo par les activités de l’entreprise dans le cadre de l’exploitation de la carrière d’Edimi ». Ladite lettre a été ampliée au Premier Ministère (PM), au Ministère de l’Administration Territorial (MINAT), au Ministère de l’Environnement, de la Protection de la Nature et du Développement Durable (MINEPDED), au Ministère des Mines, de l’Industrie et du Développement Technologique (MINMIDT) et à toutes les administrations déconcentrées de ces ministères au niveau du département de la Lékié et du Mfoundi et aux sous-préfet et maires des arrondissement de Yaoundé 1er et d’Obala desquels ressortent territorialement les villages impactés et les entreprises. Cette lettre a eu pour premier résultat la tenue au service du gouverneur de la Region du Centre, d’une séance de concertation entre le chef de la cellule des affaires économique et les représentants du collectif. À l’issue de cette concertation, des promesses ont été faites. Entretemps, les rapports parvenus au bureau de Earth Cammeroon faisaient état de ce que les secousses se sont amplifiées les semaines suivant cette séance. L’entreprise GAODA quant à elle est restée silencieuse.

Deux semaines plus tard et constatant l’aggravation de la situation, les riverains de la carrière industrielle de Nyom II envoient, avec l’appui de l’association Earth Cameroon, une plainte au MINEPDED contre la société GAODA pour  les nuisances causées aux populations riveraines. Cette lettre est également ampliée au Premier Ministre, au Ministre en charge des mines (MINMIDT) et au Ministre en charge de l’Administration territoriale (MINAT).

Le 09 septembre 2021, les représentants du collectif sont convoqués pour une réunion au MINMIDT pour les entendre sur le sujet. Mais, à cause de l’absence de l’entreprise incriminée, cette réunion est renvoyée au15 septembre 2021 pour trouver une solution concertante aux problèmes évoqués dans la première lettre adressée à la direction de GAODA.

À la réunion du 15 septembre 2021, tous prennent part (les représentants du Ministère en charge des mines, du ministère en charge de l’environnement, du ministère en charge des Travaux publics les représentants des populations riveraines) excepté une fois de plus les représentants de la carrière industrielle GAODA qui brillent par leur absence. À l’issue de cette réunion, des résolutions sont prises concernant la révision des charges des explosifs et du nombre des coups. Il est aussi  décidé ce jour, qu’une autre séance de travail sera organisée à la chefferie de Nyom II et qu’elle devrait rassemblée les ministères concernés, les autorités locales, les représentants de toutes les populations affectées et les représentants des entreprises de la zone.

Depuis lors, les secousses des maisons dues aux charges des explosifs ont cessé. Grâce à la mobilisation des communautés et l’appui de l’association earth Cameroon, les communautés riveraines sont soulagées. La question qui demeure est celle des compensations des maisons fissurées et détruites.

 

Le rural.info

 

About Earth Cameroon

Check Also

DEFORESTATION ET CHANGEMENTS CLIMATIQUES : QUELLES MANIFESTATIONS SUR LES POPULATIONS RIVERAINES AU CAMEROUN ?

Les forêts du Cameroun en tant que réservoir de ressources et moyens de subsistance pour ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>