Home / Environnement / LA DELIVRANCE ANARCHIQUE DES AUTORISATIONS ARTISANALES D’EXPLOITATION MINIERE A L’EST CAMEROUN : QU’ELLES CONSEQUENCES SUR LES POPULATIONS AUTOCHTONES ?

LA DELIVRANCE ANARCHIQUE DES AUTORISATIONS ARTISANALES D’EXPLOITATION MINIERE A L’EST CAMEROUN : QU’ELLES CONSEQUENCES SUR LES POPULATIONS AUTOCHTONES ?

gustave-mbaza_profor_gabonLa diversité des ressources minières dont regorge le sous-sol de la région de l’Est Cameroun a favorisé la recrudescence de l’exploitation minière dans cette zone. Cette dynamique d’exploitation minière que connait les gisements miniers de l’Est Cameroun est principalement due à la délivrance anarchique des autorisations d’exploitations minières à l’instar des autorisations artisanales. Les enjeux et les impacts de la distribution des autorisations d’exploitation artisanales sont davantage questionnés dans un contexte où, ces exploitations minières artisanales ont des conséquences considérables sur les populations riveraines.

Selon l’article 4 du Code minier de 2016, une autorisation d’exploitation artisanale est un acte juridique qui confère à son titulaire le droit exclusif de mener des travaux d’exploitation artisanale à l’intérieur du périmètre attribué. L’alinéa 1 de l’article 22 précise que cette autorisation est accordée par l’Administration en charge des mines. L’exploitation minière artisanale est donc l’une des méthodes extractives reconnue par le droit Camerounais.

Toutefois, à la différence des autres méthodes d’extraction minières reconnues au Cameroun, l’exploitation minière artisanale se caractérise principalement par sa clandestinité. A cet effet, il a été indiqué qu’entre 2019 et 2021, 117 autorisations d’exploitation minière artisanales ont été délivrés à l’Est Cameroun (http://leconomie.cm/exploitation-miniere-117-autorisations-artisanales-delivrees-entre-2019-et-2021-dans-la-region-de-lest/ ).

En effet, l’exploitation minière artisanale est un moyen d’extraction des mines qui se fait par des méthodes manuelles avec des outils rudimentaires. Elle intéresse donc très peu l’administration Camerounaise ce qui peut justifier l’octroi incontrôlé des titres d’exploitations artisanaux dans la région de l’Est. A ce propos, un responsable du domaine dans l’administration camerounaise avait indiqué que, « D’après la loi, la procédure d’attribution d’une autorisation d’exploitation doit commencer auprès des représentants de notre ministère au niveau local, où toutes les vérifications doivent être faites au préalable », « Mais, poursuit-il, dans la réalité, nos collègues qui sont sur le terrain ne sont pas souvent consultés et voient généralement débarquer des exploitants déjà détenteurs desdites autorisations attribuées directement ici à Yaoundé, sans aucune vérification préalable sur le terrain »

Or la submersion de la région de l’Est Cameroun par l’exploitation minière artisanale génère de multiples problèmes pour les populations riveraines dans la mesure où, elle affectant leur environnement, leur santé et même leur ressource vitale.

Ces conséquences de l’exploitation minière artisanale sur les populations autochtones de l’Est constituent une violation de l’article 29 de la Déclaration des Nations Unies sur les Droits des Peuples Autochtones du 13 septembre 2007 qui dispose que « les peuples autochtones ont droit à la préservation et à la protection de leur environnement et de la capacité de production de leurs terres ou territoires et ressources. A ces fins, les Etats établissent et mettent en œuvre des programmes d’assistance l’intention des peuples autochtones. Sans discrimination d’aucune sorte ».

Ainsi, les populations autochtones de l’Est Cameroun dépendant essentiellement de leurs terres et de leur environnement se voient du fait de l’expansion de l’exploitation minière artisanale dans leur zone, privée des certaines ressources vitales. L’exploitation minière a une incidence sur l’environnement des populations autochtones en ceci qu’elle est source de déforestation occasionnant le déplacement des animaux ce qui réduit considérablement les activités de chasse et de cueillette qui constituent leur principale source de revenu. Aussi, l’exploitation minière artisanale est à l’origine de la dégradation de la qualité du sol en ceci qu’elle peut contaminer les sols sur de vastes zones. Les zones agricoles proches des populations autochtones sont donc par conséquent particulièrement touchées, réduisant ainsi leur rendement.

 

Le rural.info 

About Earth Cameroon

Check Also

unnamed

EXPLOITATION DES CARRIERES DE NYOM II : L’INQUIETUDE DES POPULATIONS RIVERAINES PAR RAPPORT A L’AVENIR DE LEURS INVESTISSEMENTS

Bientôt cinq mois que la terre tremble à Nyom II et dans tous les villages ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>