Home / Agriculture / BANQUE AGRICOLE : QUAND ESSIMI MENYE SE DEFAUSSE SUR ALAMINE OUSMANE MEY

BANQUE AGRICOLE : QUAND ESSIMI MENYE SE DEFAUSSE SUR ALAMINE OUSMANE MEY

Essimi-MenyeAfricaPresse.com le 17 Aout 2015

Serpent de mer. Slogan politique. Eléphant blanc. La Banque agricole n’en finit plus de cristalliser le courroux du monde paysan. La sortie du ministre de l’Agriculture et du Développement (Minader) a été comme un couteau qu’on remue dans la plaie. Essimi Menye n’a pas dit quand la banque ouvrira ses portes. Il a plus mis un point d’honneur à prendre ses distances sur le dossier. Un ‘’ponce-pilatisme’’ très critiqué. « Quand il [Minader] dit que c’est le ministre des Finances  qui s’occupe des questions des banques, on a l’impression qu’on a affaire à deux gouvernements. Il aurait pu au moins nous dire où sont en les démarches, comment le gouvernement travaille pour faire aboutir le projet », s’emporte Olivier Tapa, producteur de maïs.

Trois fois étrange l’attitude d’esquive du Minader, d’autant que dans son propos liminaire, il a bel et bien cité la Banque agricole parmi les instruments avec lesquels le gouvernement compter booster dans les jours qui viennent la production agricole en vue de renforcer la sécurité alimentaire nationale. « Mon opinion est qu’on se fout de la gueule des agriculteurs », commente amer Olivier Tapa.

Le veto de la Cobac

Le dossier de la Cameroon Rural Financial Corporation (Carfic), nom officiel de la Banque agricole,  a été rejeté par la Commission bancaire de l’Afrique centrale (Cobac) au motif que des «dossiers individuels» de personnes proposées à différents postes de responsabilité au sein de cette institution bancaire en gestation, sont incomplets». Ces révélations de la presse datent de mars 2014. Pourtant, le gouvernement avait bien commencé en  libérant les 10 milliards FCFA exigés par la Cobac pour le capital de la Banque agricole.

Le 30 janvier 2015 à Yaoundé, clôturant les travaux de la conférence annuelle des responsables des services centraux, déconcentrés et extérieurs du ministère des Finances, Alamine Ousmane Mey a annoncé l’ouverture cette année de la Banque camerounaise des Petites et moyennes entreprises (Bcpme) et de la Banque agricole, deux promesses du président de la République, Paul Biya, dans son discours d’ouverture du comice agropastoral d’Ebolowa, le 17 janvier 2011. Seule la Bcpme a vu le jour,  le 20 juillet 2015.

Le 06 août dernier, le Minader a réuni la presse pour présenter le prix décerné, le 8 juin en Italie, au gouvernement par la Fao en raison de ses « progrès remarquables dans la lutte contre la faim et la malnutrition ». Un prix qui sidère  l’homme de la rue, coincé depuis pas mal de temps entre le marteau de la cherté des produits vivriers  et l’enclume de la paupérisation. Le Minader a déclaré que le Cameroun a ramené à 15, 4% la proportion de personnes qui souffrent de faim entre 2010 et 2012. Le cap de 19,4% était fixé par la Fao dans le cadre des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

Thierry Djoussi

 

About Earth Cameroon

Check Also

IMG-20171117-WA0019

EXPLOITATION MINIÈRE : UN CHINOIS TUE UN CAMEROUNAIS A BETARE-OYA.

Tout a commencé lorsque les populations riveraines du village Longa Mali se sont révoltées contre ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>