Home / Forêts / EXPLOITATION FORESTIERE : SERAPHIN MAGLOIRE FOUDA POUR LES POPULATIONS A LA REVOLTE

EXPLOITATION FORESTIERE : SERAPHIN MAGLOIRE FOUDA POUR LES POPULATIONS A LA REVOLTE

foretEn décidant du classement de certaines forêts en Unités forestières d’aménagement dans le département du Lom et Djerem, le secrétaire général du Premier ministère provoque le courroux des populations riveraines qui ont décidé de faire face à l’autorité administrative, si leur patrimoine forestier, source de développement, n’est pas reclassé en forêt communautaire.

Dans une correspondance datée du 27 octobre 2020, Séraphin Magloire Fouda, secrétaire général des services du Pm, enjoint le ministre de la faune et des forêts, de procéder au classement de l’Unité forestière d’aménagement (Ufa), d’une superficie de 10.069 a/n de la société Sim. Une décision qui a eu pour effet immédiat, de provoquer la colère des populations de l’arrondissement de Betaré-Oya, dans le département du Lom et Djerem, Région de l’Est, qui voient en elle, une obstruction significative à leur source de revenu principal, qui se trouve être la redevance que reverse les entreprises œuvrant dans le secteur de l’exploitation forestière. La forêt querellée a toujours été exploitée comme forêt communautaire.

A ce titre, elle a permis à l’arrondissement et aux populations riveraines, de tirer des ressources qui ont permis la réalisation de quelques projets communautaires tels que la construction des écoles, des centres de santé, l’entretien des routes etc. En la classant en Ufa, l’entreprise exploitante n’est plus tenue de reverser une quote part aux riverains qui se retrouvent ainsi délaissés d’une source conséquente de revenus.

Intimidation

Au-delà du courroux qui monte de la part des populations qui refusent ce classement de leur forêt en Ufa, les autorités administratives et sécuritaires du Lom et Djerem et de l’arrondissement de Betaré-Oya se sont lancées dans une campagne d’intimidation à l’encontre des villageois et des journalistes qui ont voulu s’intéresser au sujet. Une équipe de la télévision privée Equinoxe a ainsi fait les frais d’une interpellation par les services de gendarmerie de Betaré-Oya, pour avoir fait des reportages sur le sujet de cette forêt, dans la zone incriminée. De même, et pour enfoncer le clou, une reporter de la télévision nationale, Line Renée Batongué, a été interpellée et gardé à vue, sur ordre du préfet du Lom et Djerem.

Il n’est plus un secret que les populations de cette partie du pays sont prêtes à se soulever contre l’autorité, à en croire les déclarations de certaines autorités traditionnelles approchées par le reporter de Equinoxe télévision, si leur forêt ne retrouve pas son statut de forêt commnautaire. Le conflit que le Sg/Pm dit vouloir éviter, dans sa correspondance, au ministre des forêts, est plus que jamais imminent, l’entreprise bénéficiaire, Sim, étant considérée Ici comme une entreprise qui a l’habitude de ne pas respecter ses engagements sociétaux. Le fait, par ailleurs, que la forêt soit une Ufa, ne l’oblige en rien vis-à-vis des populations riveraines, qui vont assister à l’exploitation de leur forêt sans possibilité de réclamer une quelconque contrepartie.

La Région de l’Est, au travers de cette affaire, se retrouve une fois de plus dans le registre des zones où les ressources sont exploitées sans que cela n’ait un impact sur le développement, ni de la zone d’exploitation, ni des agglomérations riveraines, encore moins de la région dans son entièreté. La décision du Sg/Pm sonne ainsi comme une ultime marginalisation des populations dont la sortie de l’enclavement et l’acquisition des infrastructures de base, constituent le combat quotidien.

Privées de leurs ressources principales qui proviennent de la forêt, elles s’en retournent au président de la République, Paul Biya, pour qu’une meilleure gestion soit faite de leurs ressources. Et qui pour la plus part proviennent de la forêt, et en en la classant en Ufa, aucune retombée n’est faite au bénéfice des populations, sinon à ceux qui signent les décisions à partir de Yaoundé.

Actu Cameroun

 

About Earth Cameroon

Check Also

index

Mbitom : Bataille autour des forêts

Les populations protestent contre la volonté d’une entreprise d’user de ses relations au gouvernement pour ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>