Home / Foncier / EXPROPRIATION SAUVAGE : PRES DE 66 430 HECTARES ARRACHES AUX POPULATIONS DANS LE DEPARTEMENT DU NTEM

EXPROPRIATION SAUVAGE : PRES DE 66 430 HECTARES ARRACHES AUX POPULATIONS DANS LE DEPARTEMENT DU NTEM

ntemLes collectivités coutumières NTOUMOU et MVAE du département du NTEM dans la région du Sud sont aux abois. C’est dans une lettre adressée à monsieur le ministre des domaines du cadastre et des affaires foncières, que les collectivités coutumières NTOUMOU et MVAE, représentées par leurs chefs traditionnels ont exprimé l’injustice donc ils sont victimes.

Selon les informations contenues dans cette lettre, c’est au courant du mois de juin 2020, que les populations ont été informées de ce que le ministre des domaines du cadastre et des affaires foncières avait déployé des géomètres dans les forêts regroupant les villages des arrondissements d’AMBAM, Ma’an, OLAMZE et KYOSSI, à l’effet d’implanter des bornes dans les plantations des collectivités de MVAE et NTOUMOU composant le département de la vallée du NTEM et couches minoritaires dans la région du Sud Cameroun.

En effet, les documents qui sont présentés aux chefs traditionnels, montrent qu’en la date du 3 juillet 2012, le ministre chargé des affaires foncières madame KOUNG A BISSEKE Jacqueline avait signé l’arrêté de Déclaration d’utilité publique (DUP), qui avait été suivi d’une notification aux préfets des départements concernés.

Selon les chefs traditionnels, ce dossier a été traité en toute clandestinité et ces derniers, qui sont les représentants des populations n’ont pas été associés à l’évaluation des biens devant faire l’objet d’une indemnisation préalable.

Pour eux, le dossier technique qui a été annexé au dossier soumis au Premier ministre pour signature à la date du 11 août 2016, est un dossier fictif car ne présentant pas les réalités du terrain.

Actuellement, accompagnés par un collège d’avocat qui essaye à l’aide des instruments juridiques de rétablir la justice, les chefs traditionnels et les populations du département du NTEM ont perdu le sommeil, car les lendemains sont devenus incertains. Les yeux sont à présent tournés vers le ministre des domaines du cadastre et des affaires foncières pour que justice soit faite.

Ruralinfo.net

About Earth Cameroon

Check Also

adamaoua

LES POPULATIONS ET L’AGRO-INDUSTRIEL SOPROICAM S’ETRIPENT AUTOUR D’UNE CONCESSION FONCIERE DE 2000 HA DANS L’ADAMAOUA

Sur instruction du gouvernement, du 10 au 16 août 2020, le préfet de la Vina, ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>