Home / Forêts / CAMEROUN : UN PROJET DE CONCESSIONS FORESTIÈRES DANS LA FORET D’EGO DIVISE

CAMEROUN : UN PROJET DE CONCESSIONS FORESTIÈRES DANS LA FORET D’EGO DIVISE

 forêtLe ministère camerounais de la Forêt et de la Faune veut exploiter 85?000 hectares sur les 150?000 hectares que compte la forêt d’Ebo, un espace boisé situé sur la région du Littoral, au Cameroun. Mécontentes, les populations de la région ont décidé de lancer une pétition contre ce projet.

Les populations de la région du Littoral au Cameroun sont mécontentes. Le ministère camerounais de la Forêt et de la Faune veut prélever deux concessions pour exploitation, situées dans la forêt d’Ebo qu’elles considèrent comme «?leur patrimoine foncier ancestral?». Ces deux concessions représentent 85?000 hectares sur les 150?000 hectares que compte la forêt d’Ebo, un espace boisé encore intact situé sur la région du Littoral.

Selon le ministère de la Forêt et de la Faune du Cameroun, les deux concessions forestières qu’il souhaite exploiter dans la forêt d’Ebo ne sont ni occupées ni exploitées par les populations de la région concernée. Une affirmation que contestent les communautés riveraines de Yabassi, de Yingui, de Ngambé et de Ndikiniméki. Celles-ci utilisent les ressources de ces espaces naturels pour se nourrir, se soigner, ainsi que pour mener des activités culturelles.

L’ONG internationale Greenpeace Afrique soutient la communauté de la région du Littoral dans cette lutte. «?La forêt d’Ebo ne sera protégée que si l’exploitation forestière y est strictement interdite?», déclare Sylvie Djacbou, la chargée de campagne forêt pour Greenpeace Afrique. L’organisation internationale a ainsi rappelé que les deux concessions ont été classées le 4 février 2020 par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). «?La forêt d’Ebo est une zone de biodiversité qui abrite des chimpanzés, des éléphants de la forêt, des perroquets gris et d’autres espèces inscrites sur la liste rouge de l’UICN comme espèces en danger et en voie d’extinction. La forêt abrite aussi 12 essences d’arbres inconnues de la science et environ 35 millions de tonnes de carbone?», souligne Sylvie Djacbou.

Avant ce nouveau projet, le Cameroun avait annoncé en 2006 son intention de transformer la forêt d’Ebo en parc national. À ce jour, aucun décret n’a été signé dans ce sens. Les riverains craignent que l’exploitation de deux concessions dans la forêt d’Ebo ne porte un coup fatal au projet de parc national et à la forêt d’Ebo dans son ensemble.

 Inès Magoum, Afrik 21

About Earth Cameroon

Check Also

TELECHARGEZ LE RAPPORT SUR LA SITUATION DU RESPECT DES DROITS DES COMMUNAUTES RIVERAINES DES RESSOURCES NATURELLES AU COURS DE L’ANNEE 2017

TELECHARGEZ LE RAPPORT 2017 SUR LA SITUATION DU RESPECT DES DROITS DES COMMUNAUTES RIVERAINES ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>