Home / Grands Projets / SECTEUR MINIER: HARO SUR LES INCIDENTS A REPETITION

SECTEUR MINIER: HARO SUR LES INCIDENTS A REPETITION

ministreLe ministre des Mines, Ernest Gbwaboubou, est descendu sur le terrain, le 9 avril dernier pour sensibiliser les acteurs sur le respect de la réglementation.

Entre les exploitants miniers et les populations riveraines, les intérêts sont divergents. Sur certains chantiers à l’Est, les deux parties sont souvent en conflit. Des malentendus souvent enregistrés çà et là, avec des conséquences humaines fâcheuses. C’était par exemple, le cas le 15 novembre 2017, sur le site de Longa-Mali, un village de la cité aurifère de Bétaré-Oya.

Selon le récit du sous-préfet, Polycarpe Molo, ce jour-là, il y a eu querelles entre des Chinois et des populations riveraines sur le site de Peace Mining. Le bilan faisait état de deux morts. Un Chinois a tiré sur un riverain qui a rendu l’âme sur le coup. Remontés, les riverains ont répliqué et tué le Chinois en question, explique le sous-préfet. Cet incident est loin d’être isolé.

Lundi dernier, Ernest Gbwaboubou, le ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique (Minmidt) est descendu sur le site du drame. A Longa-Mali, Ernest Gbwaboubou était accompagné du gouverneur de la région de l’Est, Grégoire Mvongo.

Une descente qui avait deux visées. Il s’agit notamment de s’enquérir de la situation sur les réalités du drame vécu sur le terrain au site de Peace Ming. Un nom bien trompeur. Après cette visite de terrain, le ministre a compris à son plus grand désarroi que cette société aurait vendu son site à Caminco, qui l’exploite aujourd’hui. Or une décision ministérielle a formellement suspendu la société Caminco. Ernest Gbwaboubou a promis se pencher sur cette question dans les prochains jours.

Au pas de course, à la suite de cette descente, le Minmidt s’est mué en sensibilisateur. Puisque l’autre constat dressé est que les sites ouverts ne sont pas restaurés. Ici, après les explications et des échanges avec tous les acteurs, des résolutions ont été prises. Premièrement, il s’agit du respect stricto sensu des textes en vigueur, surtout par les exploitants miniers.

Ensuite, le dialogue doit régner et prévaloir en maître pour dissiper tout malentendu entre les parties. L’autre mesure pertinente, rappelée aux exploitants, c’est que ces derniers doivent se faire présenter aux autorités de la ville, avant leurs activités.
Pierre CHEMETE, Cameroun tribune

About Earth Cameroon

Check Also

DSCF2859

CAMEROUN : TENSIONS ENTRE CAMEROUNAIS ET CHINOIS SUR L’EXPLOITATION INDUSTRIELLE DE L’OR

L’exploitation industrielle de l’or dans l’est du Cameroun provoque de fortes tensions entre populations locales ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>