Home / Grands Projets / UNE RENTREE SCOLAIRE QUI S’ANNONCE DIFFICILE POUR LES ÉLÈVES COMMUNAUTÉS FORESTIÈRES.

UNE RENTREE SCOLAIRE QUI S’ANNONCE DIFFICILE POUR LES ÉLÈVES COMMUNAUTÉS FORESTIÈRES.

écoleLe 4 septembre prochain, les écoliers reprendront la route de l’école pour une nouvelle année scolaire. Après trois mois de vacances, ils seront nombreux, ceux qui auront encore la joie de pouvoir discuter à nouveau avec leurs camarades de classe. Dans les différentes régions du pays, l’ambiance sera certainement au rendez vous. Les parents d’élèves sont déjà en plein dans les préparatifs de cette nouvelle rentrée scolaire et les élèves n’attendent plus que le jour J pour se rendre à l’école. Dans les grandes métropoles, la rentrée des enseignants à déjà eu lieu et ces derniers affirment être prêts pour le jour dit.

Pendant que certains enfants attendent le jour de la rentrée avec impatience pour rencontrer leurs enseignants, dans les communautés forestières, c’est tout le contraire. Les enfants ne sont pas sûrs d’aller à l’école cette année, pour plus d’une raison.

Premièrement, l’absence des enseignants. En effet, la suppression de la quote part de la redevance forestière annuelle destinée aux communautés, avait été à l’origine de la désertion des enseignants dans les écoles primaires de ces communautés. Après la restitution partielle de ces redevances forestières destinées aux communautés, la situation n’est pas toujours satisfaisante. Les communes qui perçoivent désormais les 6.75% qui sont destinés aux communautés, n’assurent pas encore la prise en charge de tous les enseignants.

Deuxièmement, la misère des parents ne leur permet pas de préparer la rentrée scolaire de leurs enfants. Ils ne disposent pas d’argent, que ce soit pour l’achat des fournitures scolaires ou pour les frais de scolarité. Dans cette situation, l’école ne saurait être gratuite dans ces communautés. Les parents sont dans l’obligation débourser un certain montant pour que l’enseignant soit rémunéré.

En cette rentrée scolaire, l’urgence de la restitution des 10% de redevance forestière annuelle destinée aux communautés  se fait encore ressentir. L’éducation étant le droit de tout citoyen, les enfants de ces communautés attendent que justice soit faite, afin qu’ils puissent recevoir une éducation.

Gérardin kuenbou, rural. Info

 

About Earth Cameroon

Check Also

Kribi

CAMEROUN– PORT ET AUTOROUTE KRIBI-LOLABE: LES POPULATIONS RIVERAINES INVESTISSENT LA RUE POUR LEURS INDEMNISATIONS

La route menant du centre de la ville portuaire Kribi  au site du port à ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>