Home / Foncier / CAMEROUN – ACCAPAREMENT DE TERRE DANS LE SUD-OUEST: LES ÉTATS-UNIS ACCUSES D’AVOIR FAIT PRESSION SUR PAUL BIYA

CAMEROUN – ACCAPAREMENT DE TERRE DANS LE SUD-OUEST: LES ÉTATS-UNIS ACCUSES D’AVOIR FAIT PRESSION SUR PAUL BIYA

sgsocÀ l’époque Secrétaire d’État adjoint du bureau des affaires africaines du Département d’État américain, Cynthia Akuetteh, actuellement ambassadeur des États-Unis au Gabon, est pointée du doigt dans un rapport publié par L’Organisation Non Gouvernementale Greenpeace international et Oakland Institute, un groupe de réflexion indépendant en matière politique.

L’Organisation Non Gouvernementale Greenpeace International et Oakland Institute, un groupe de réflexion indépendant en matière politique, vient de publier un rapport intitulé «Herakles Farms/SGSOC: Histoire d’un projet d’huile de palme destructeur au Cameroun». «Ce rapport détaille l’utilisation des dons en espèces, ainsi que les actes de corruption pratiqués par cette société», peut-on lire dans Le Quotidien de l’Économie du mercredi 7 septembre 2016.

«Bien sûr, des enveloppes ont été distribuées […] c’est ainsi que vous ouvrez votre chemin», affirme un cadre supérieur de Herakles, qui ajoute que l’ancien directeur de Herakles Farms «distribuait un grand nombre d’enveloppes et de fortes sommes d’argent». L’ONG et le groupe de réflexion accusent l’Ambassade des États-Unis au Cameroun d’avoir ignoré ces allégations de corruption.

Selon Le Quotidien de l’Économie, la Chancellerie a indiqué dans des correspondances officielles qu’elle «était au courant des allégations selon lesquelles des responsables de Herakles pourraient avoir violé la loi sur la corruption dans les transactions à l’étranger». Cependant, le rapport indique que les États-Unis possédaient des informations dès le début de l’année 2013, selon lesquelles, Herakles pourrait avoir violé les lois américaines contre la corruption. «L’Ambassadeur des États-Unis de l’époque et les Hauts-Fonctionnaires du Département d’État américain ont continué à exercer des pressions auprès du Gouvernement camerounais pour le compte de cette société jusqu’en fin du mois de mai 2013, voir même après», peut-on lire.

Le rapport révèle également que «le secrétaire adjoint des affaires africaines du Département d’État, Cynthia Akuetteh, a dit à Paul Biya qu’elle «espérait que le Gouvernement résoudrait son différend [avec SGSOC]» se référant au fait que le Gouvernement camerounais avait suspendu temporairement le permis de déboiser de la SGSOC et qu’il n’avait pas toujours accordé un bail foncier à cette société», peut-on lire.

Si l’on en croit le rapport, Cynthia Akuetteh, actuellement Ambassadeur des États-Unis au Gabon, avait prévenu le Premier Ministre, Philémon Yang, que «le Cameroun devrait agir rapidement et éviter un arbitrage d’investissement […] un refus d’une telle action pourrait […] avoir pour effet de décourager les investissements étrangers». La firme américaine Herakles Farms avait déjà provoqué un tollé en 2009 pour avoir accaparé illégalement plus de 73 000 hectares de terre dans la Région du Sud-ouest.

 Géraldine IVAHA, Cameroun info.net

 

 

About Earth Cameroon

Check Also

Kribi

CAMEROUN– PORT ET AUTOROUTE KRIBI-LOLABE: LES POPULATIONS RIVERAINES INVESTISSENT LA RUE POUR LEURS INDEMNISATIONS

La route menant du centre de la ville portuaire Kribi  au site du port à ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>