Home / Foncier / AFRIQUE: 15% DES TERRES DE LA PLANÈTE SONT DÉSORMAIS PROTÉGÉES. CEPENDANT, DES ZONES DE BIODIVERSITÉ ESSENTIELLES SONT OUBLIÉES.

AFRIQUE: 15% DES TERRES DE LA PLANÈTE SONT DÉSORMAIS PROTÉGÉES. CEPENDANT, DES ZONES DE BIODIVERSITÉ ESSENTIELLES SONT OUBLIÉES.

terre-communiqué de presse

– Près de 15% des terres de la planète et 12% des eaux territoriales sont des parcs nationaux ou des zones protégées.

– La couverture des zones marines protégées a plus que quadruplé ces dix dernières années

– 8 zones clés pour la biodiversité sur 10 dans le monde ne bénéficient pas de protection totale.

2 septembre 2016 – La proportion des terres protégées s’élève désormais à 14,7% et celle des eaux territoriales à 12%, le monde est en bonne voie pour atteindre un objectif mondial de conservation majeur selon l’ONU environnement et l’Union Internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Cependant, dans le rapport intitulé 2016 : Planète protégée publié aujourd’hui à l’occasion du congrès mondial de la nature de l’UICN à Hawaï, l’ONU environnement et l’UICN pointent que la mauvaise gestion de certaines zones protégées limite leur efficacité, des zones de biodiversité importantes sont laissées pour compte, et certaines espèces et habitats majeurs sont encore sous-représentés.

« Les énormes progrès enregistrés ces dix dernières années en ce qui concerne le nombre et la taille des zones protégées doivent être assortis d’une amélioration de leur qualité » a déclaré Erik Solheim, chef de l’ONU environnement.

« Davantage d’efforts sont nécessaires pour protéger nos espaces les plus riches en biodiversité. Les zones protégées doivent être mieux reliées entre elles afin de permettre aux populations d’animaux et aux plantes de se mélanger et de s’étendre. Il est également important d’assurer que les communautés locales soient impliquées dans les efforts de conservation. Leur soutien est fondamental à la conservation sur le long terme.

« Aujourd’hui, la planète fait face à des défis environnementaux et sociétaux cruciaux comme le changement climatique, la sécurité alimentaire et de l’eau » a affirmé Inger Andersen, directrice générale de l’UICN. « Les zones protégées jouent un rôle majeur dans la conservation des espèces et des écosystèmes : elles permettent de relever ces défis. Il faut donc s’assurer qu’elles soient correctement cartographiées et gérées de manière efficace afin que nous puissions continuer à prospérer et profiter de la planète. »

Selon les scientifiques de l’UICN et des Centres mondiaux de surveillance de la conservation de la nature de l’ONU environnement, on compte à ce jour 202 467 zones protégées recouvrant presque 20 millions de mètres carrés à savoir 14,7% des terres de la planète – sans compter l’Antarctique. Ce chiffre s’approche donc de l’objectif des 17% à l’horizon 2020 fixé par la convention sur la diversité biologique selon les objectifs d’Aichi relatifs à la diversité biologique.

La couverture terrestre des zones protégées a diminué de 0,7% depuis la publication du dernier rapport Planète Protégée. Les scientifiques attribuent ce déclin aux flux des données, tels que les modifications de frontières, le retrait de certains sites importants de la base de données mondiale sur les zones protégées ainsi qu’à l’amélioration de la qualité des données plutôt qu’à une actuelle réduction de la couverture sur le terrain.

Plusieurs pays d’Amérique latine et des Caraïbes assurent la protection des plus grandes portions de leurs terres avec un total de 5 millions de kilomètres carrés. La moitié de cette étendue est le Brésil, qui possède le système mondial des aires protégées le plus important au monde avec 2,47 millions de kilomètres carrés de terres protégées.

Le Moyen Orient possède le taux le plus faible de zones protégées avec environ 3% de terres protégées, une superficie équivalente à 119 000 kilomètres carrés.

United Nations Environment Program (Nairobi),communiqué de presse

About Earth Cameroon

Check Also

DSCF2859

CAMEROUN : TENSIONS ENTRE CAMEROUNAIS ET CHINOIS SUR L’EXPLOITATION INDUSTRIELLE DE L’OR

L’exploitation industrielle de l’or dans l’est du Cameroun provoque de fortes tensions entre populations locales ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>