Home / Forêts / RFA : LA QUOTE-PART DES COMMUNAUTÉS FORESTIÈRES SERVAIT AUX PROJETS SOCIAUX

RFA : LA QUOTE-PART DES COMMUNAUTÉS FORESTIÈRES SERVAIT AUX PROJETS SOCIAUX

écoleÉcoles, points d’eau aménagés, foyers communautaires, maisons en brique de terre équipées de plaques solaires sont visibles dans les villages de l’arrondissement de Lomié, région de l’Est.

Quatre grands axes regroupent les réalisations de la RFA des communautés forestières dans la commune de Lomié : l’éducation, l’habitat, la santé et l’agriculture. D’Eschiambor à Mpane Kobera en passant par Kongo, on observe dans ces villages forestiers de Lomié des salles de classe soigneusement bâties, des points d’eau potable bien aménagés, des foyers communautaires le long des routes, de nombreuses maisons en briques de terre et tôles, et de nuit, des maisons éclairées par l’énergie solaire, presque tous réalisés par les revenus de la RFA. Certaines communautés sont allées plus loin. Pour un séjour dans les villages Doumzoh I, Bosquet et Mayang, le même constat est fait : des foyers communautaires construits et équipés en chaises, des centres de santé en état de fonctionnement, des pépinières d’arbres fruitiers, d’essences de bois et produits forestiers non ligneux et des étalages de fèves de cacao sont observés.

L’essentiel de l’argent de la RFA reçu par ces communautés depuis des années a servi à la l’équipement des centres de santé en médicaments, le fonctionnement des écoles, l’aménagement des points d’eau dans les villages, l’achat des produits phytosanitaires, la construction des hangars et l’achat des moules pour fabrication des briques de terre.

Dans ce volet de l’amélioration de l’habitat des communautés, près de 80 hangars d’une moyenne de 50 feuilles de tôles ont été construits par l’argent de la RFA des communautés dans l’arrondissement de Lomié.

L’éducation, une priorité

 « La RFA nous a permis d’avoir de bonnes maisons. Aujourd’hui, nous économisons l’argent du pétrole grâce aux lampes solaires achetées. Les cas de maladies sont pris en charge dans les centres de santé. Nos cacaoyères sont entretenues.» Affirme sa Majesté Ntibam Alain, chef du village Mpane Kobéra.

Les projets éducatifs passaient avant tout autre projet. Leur apport dans les communautés consistait au recrutement et payement des enseignants, à l’achat du matériel didactique. Dans les 22 villages parcourus, 14 écoles fonctionnaient avec une vingtaine de maitres des parents recrutés et payés.

La RFA avait sa place dans l’amélioration des conditions de vie des communautés forestières. Ces réalisations auraient été plus visibles si la totalité de l’enveloppe des quotes-parts RFA arrivait aux destinataires.

 

Phanuella Djanteng, la voix du paysan juillet 2016

About Earth Cameroon

Check Also

Kribi

CAMEROUN– PORT ET AUTOROUTE KRIBI-LOLABE: LES POPULATIONS RIVERAINES INVESTISSENT LA RUE POUR LEURS INDEMNISATIONS

La route menant du centre de la ville portuaire Kribi  au site du port à ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>