Home / Agriculture / LES AGROINDUSTRIES DU MOUNGO : LES OUVRIERS EXPOSES AUX PRODUITS TOXIQUES

LES AGROINDUSTRIES DU MOUNGO : LES OUVRIERS EXPOSES AUX PRODUITS TOXIQUES

par avionL’ouvrier dans les agro-industries est exposé à plusieurs risques dans son travail. Ces risques concernent principalement le travail de nuit et les intoxications. Lorsque le travail de coupe est entamé dans un secteur, il doit s’achever avant que les ouvriers ne retournent dans leurs domiciles. C’est pareil pour le traitement de la banane en station ; lorsque les quantités qui y sont apportées ne sont pas totalement emballées, l’ouvrier n’a pas le droit de quitter la station. Ce qui explique les craintes de ces ouvriers, quant aux risques d’agression, et même de morsure de serpents pendant la nuit.

En ce qui concerne le risque d’intoxication, il est commun à l’ensemble des ouvriers des plantations, du fait de l’usage permanent des produits phytosanitaires très toxiques (herbicides, nématicides, engrais…). En fait, s’ils ne manipulent pas tous les produits phytosanitaires, ils en sont tous exposés. Ces produits sont répandus par une équipe phytosanitaire et peuvent être soit absorbés, soit inhalés par les ouvriers au travail dans la plantation. Les ouvriers de station, en plus d’être exposés aux odeurs provenant des plantations voisines, sont aussi exposés aux produits toxiques de conditionnement de la banane et des autres produits à exporter sur le marché, qu’ils manipulent pour la bonne conservation de celle-ci. Bien que disposant des instruments de protection,  ces ouvriers subissent tous les effets de ces produits ; et le plus dramatique selon eux est que les entreprises ne prennent pas en charge les intoxications.

Le travail pénible et risqué dans les agro-industries du Moungo impacte négativement  sur la vie sociale de ces derniers, et sur leur santé. En effet, cette situation, au lieu de faire du travail un facteur d’épanouissement  comme le soutiennent beaucoup, fait du travail un sujet d’aliénation et de frustration. Par ailleurs, alors que le travail est considéré comme un facteur d’intégration sociale, on dirait que les ouvriers du Moungo ont vu se desserrer leurs liens sociaux  avec le rythme de travail. En plus, ils sont exposés à de nombreux problème de santé et de fatigue. Ainsi, « … la santé de l’ouvrier … est très menacée à cause de l’utilisation des produits toxiques en abondance dans les plantations, et du travail intense que ces ouvriers, presque transformés en bourreaux produisent avec des rémunérations insuffisantes. »

 

About Earth Cameroon

Check Also

IMG-20171117-WA0019

EXPLOITATION MINIÈRE : UN CHINOIS TUE UN CAMEROUNAIS A BETARE-OYA.

Tout a commencé lorsque les populations riveraines du village Longa Mali se sont révoltées contre ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>