Home / Forêts / SESSION PARLEMENTAIRE : A QUAND L’ADOPTION DE LA LOI FORESTIÈRE ?

SESSION PARLEMENTAIRE : A QUAND L’ADOPTION DE LA LOI FORESTIÈRE ?

parlementLes populations forestières dépendent des produits de la forêt  pour vivre. Les produits tels que l’okok, la mangue sauvage ou l’huile de moabi servent à la consommation personnelle. Elles vendent aussi ces produits pour subvenir à leurs besoins de base (achat des vivres, vêtements ou pour payer la scolarité de leurs enfants.)
Ces produits de la forêt sont généralement vendus à des acheteurs grossistes bases à  mbalmayo, Yaoundé, Ebolawa ou Sangmélima.

Ces acheteurs grossistes revendent les produits de la forêt achetés aux populations aux commerçants nigérians qui les vendent au Nigéria.

Les populations forestières et les acheteurs grossistes sont  constamment victimes des tracasseries des forces de maintien de l’ordre et des agents des eaux et forêts. Ces derniers saisissent les produits collectés par les populations au motif que la loi forestière du 20 janvier 1994 interdit le ramassage et la collecte des produits de la forêt  pour la commercialisation dans le cadre des droits d’usage.

C’est fort de ces contraintes  du  cadre juridique  forestier, qu’une réforme de la loi forestière du 20 janvier 1994 a été initiée depuis 2008. De  2009 A 2012, les communautés  locales et  autochtones, les  ONG,  les  partenaires au développement , le secteur privé et l’administration  ont formulé des propositions  pour la révision  de la loi  forestière. En  2013, une  mouture de l’avant-projet  de loi forestière, a été  transmise par le ministère des forets et  de la faune au premier ministère.   Cette mouture est restée en examen  au Premier  Ministère de 2012  à 2016.  En février, le Premier  Ministère a  organisé  un énième atelier  de validation et  devrait  transmettre  la mouture validée  a  la présidence de la république.
La  session  de novembre  verra-t-elle  le dépôt enfin de cet avant-projet  de loi  au parlement ? En  attendant, les  populations forestières, continuent  d’être victimes  des  abus des agents  des eaux et foret et des forces  de maintien  de l’ordre.  Ceux-ci continuent de saisir les produits qu’ils collectent  en forêt  pour subvenir à leurs besoins

About Earth Cameroon

Check Also

IMG-20171117-WA0019

EXPLOITATION MINIÈRE : UN CHINOIS TUE UN CAMEROUNAIS A BETARE-OYA.

Tout a commencé lorsque les populations riveraines du village Longa Mali se sont révoltées contre ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>