Home / Foncier / ACCAPAREMENT DES TERRES : DES FAMILLES PORTENT PLAINTE CONTRE LA PHP

ACCAPAREMENT DES TERRES : DES FAMILLES PORTENT PLAINTE CONTRE LA PHP

f9981679f9291cc4ef0352663a519d1d_XLLes familles familles Ngom Priso, Kemayou et Kwa ont déposé une plainte contre la société PHP au Cameroun et en France pour spoliation abusive de leurs terres.

Quels sont les faits ?

A l’occasion de la privatisation de l’office camerounais de la Banane (OCB) survenu en 1991, la PHP reprend les activités de la défunte OCB. Elle hérite de 4500 hectares. 4000 hectares appartiennent à l’Etat et 500 hectares sont la propriété des particuliers avec lesquels elle signe des contrats de bail. La PHP leur paierait 100 000FCFA/ha/an dans le cadre d’une convention dont la durée est de 25 ans. Certains propriétaires dénoncent le montant insignifiant de ce loyer. La convention étant arrivée à terme, elles décident de renégocier les termes de la concession. La PHP n’accède pas à leur demande, mais continuent d’exploiter leurs terres. Les familles Ngom Priso, Kemayou et Kwa ont des titres fonciers sur leurs terres. Elles sont propriétaires respectivement de 165 hectares, 75 hectares et 18 hectares à Penja. Pour défendre leurs droits à la propriété foncière, les trpois familles se sont entouré des conseils de deux avocats, Maître Thomas Dissaké Kwa et Jean?François Chanut, respectivement avocats aux barreaux du Cameroun et de Marseille.

Pour les avocats des familles des plaignants, leurs clients sont victimes de spoliation foncière.

MaitreJean?François Chanut, affirme, au vu des articles et des documentaires, avoir été révolté de la manière avec laquelle une poignée de personnes, une famille en réalité, une famille marseillaise, les Fabre, s’est accaparée des terres dont la propriété ancestrale appartient à des communautés des plateaux du Haut?Penja.

Ces deux avocats croient encore à la justice pour défendre les droits de leurs clients. Pour maitre Thomas Dissaké Kwa,  la bataille ne fait que commencer.

Cette bataille juridique met en lumière l’accaparement des terres par les multinationales qui dépossèdent les communautés de leurs droits fonciers. Il faut relever qu’à côté de ces trois familles nanties, d’autres particuliers, pauvres ne disposent pas de titres fonciers sur leurs espaces. Ils sont propriétaires de 242 hectatres. Ces populations ont également besoin de la même attention médiatique et étatique.

En attendant que la justice suive son cours, il serait souhaitable que l’administration soit plus impartiela et joue son rôle, c’est-à-dire défendre la justice, et notamment les intérêts des familles propriétaires ces espaces ayant signé des contrats de bail avec la PHP, s’il est avéré qu’elles sont victimes de spoliation foncière.

Le mérite des familles Ngom Priso, Kemayou et Kwa est de montrer la voie et de susciter l’espérance de toutes les populations villageoises victimes d’expropriation qui savent aujourd’hui qu’il est possible de se défendre contre des sociétés puissantes comme la PHP qui dispose des influences auprès des autorités administratives, politiques et diplomatiques.

Gérardin KUENBOU

About Earth Cameroon

Check Also

Barrister-Akere-MUNA

ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE : AKERE MUNA FAIT UNE PROMESSE AUX POPULATIONS RIVERAINES DE KRIBI

Le candidat à l’élection présidentielle Akere Muna a fait le plein d’œuf de la salle ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>