Home / Forêts / JOURNÉE INTERNATIONALES DES FORETS : L’IMPORTANCE DES FORETS POUR RÉSOUDRE NOS PROBLÈMES EN ACCÈS A L’EAU POTABLE

JOURNÉE INTERNATIONALES DES FORETS : L’IMPORTANCE DES FORETS POUR RÉSOUDRE NOS PROBLÈMES EN ACCÈS A L’EAU POTABLE

L’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 21 mars «Journée internationale des forêts». Cette journée est l’occasion de célébrer les différents types de forêts et de mettre en avant leur grande importance. Chaque année, ce jour-là, les pays sont encouragés à engager des efforts au niveau local, national et international afin d’organiser des activités autour des forêts et des arbres, comme par exemple des campagnes de plantation d’arbres.

Cette année, l’accent est  mis en particulier sur le rôle essentiel que jouent les forêts dans l’approvisionnement des populations du monde en eau douce, élément indispensable à la vie. L’eau douce est une eau dont la salinité faible permet la consommation. C’est l’eau des rivières, des lacs, l’eau de pluie, des glaciers,  etc. par opposition à l’eau de mer.

Quelle est l’importance des forêts dans l’approvisionnement des populations en eau douce ?

  1. image 1Les bassins versants boisés et les zones humides fournissent 75 pour cent de l’eau potable accessible à travers le monde pour couvrir les besoins domestiques, agricoles, industriels et écologiques

Les forêts sont au cœur de l’exploitation des bassins versants – une exploitation qui repose sur une approche intégrée de la mise en valeur des ressources naturelles dans une zone géographique donnée traversée par un cours d’eau. En assurant un approvisionnement en eau douce de qualité, les bassins versants jouent un rôle essentiel dans la préservation de l’environnement et contribuent de façon non négligeable à la prospérité et à la qualité de vie des sociétés humaines.

image 2Une part importante de l’eau potable d’un tiers environ des grandes villes du monde provient directement de zones forestières protégées

Les populations des grandes métropoles, comme Mumbai, Bogota ou New York, dépendent des forêts pour leur approvisionnement en eau. Ce phénomène continuera de s’amplifier au fur et à mesure que la taille et la population des centres urbains augmenteront.

image 3Près de 80 pour cent de la population mondiale – soit 8 personnes sur 10 – est exposée à une menace grave en ce qui concerne la sécurité de l’eau

D’ici à 2050, on estime que 2,3 milliards de personnes supplémentaires vivront dans des bassins versants soumis à un stress hydrique grave, en particulier en Afrique du Nord, en Afrique australe, en Asie du Sud et en Asie central.

image 4Les forêts contribuent localement à freiner l’érosion des sols

Les forêts contribuent localement à freiner l’érosion des sols et à réduire la quantité de sédiments dans les masses d’eau (zones humides, étangs, lacs, ruisseaux, rivières, etc.). De plus, la litière forestière piège ou filtre les polluants aquatiques.

Lorsqu’elles sont gérées de manière durable, les forêts contribuent de façon importante à  réduire le risque d’avalanche et de glissement de terrain – des catastrophes naturelles qui peuvent perturber l’approvisionnement en eau douce. Elles assurent la protection et permettent la remise en état des zones exposées à la dégradation et à l’érosion des sols dans les régions montagneuses.

Les forêts contribuent par ailleurs à atténuer les effets des inondations de faible ampleur récurrente et localisées, mais aussi à prévenir et réduire la salinisation et la désertification des terres arides. Une déforestation partielle ou totale a pour effet d’accroître le volume des écoulements d’eau, augmentant les risques d’inondation pendant la saison des pluies et de sécheresse pendant la saison sèche. Or, les services fournis par les écosystèmes à travers le monde, en particulier ceux des zones humides, sont en recul.

image 5Les forêts jouent un rôle de premier plan dans l’atténuation des effets des changements climatiques

Les forêts jouent un rôle de premier plan dans l’atténuation des effets des changements climatiques. Elles contribuent notamment à faire baisser la température locale grâce à l’évapotranspiration et à l’ombre qu’elles procurent. Les changements climatiques peuvent aussi se traduire par une augmentation des catastrophes naturelles, en particulier inondations, sécheresse et glissements de terrain – des phénomènes qui peuvent être liés à la couverture forestière. Par ailleurs, la déforestation à grande échelle peut avoir des répercussions sur les courbes pluviométriques.

image 6On peut réaliser des gains économiques considérables en améliorant la gestion des ressources en eau

D’ici à 2030, le déficit en eau à l’échelle mondiale devrait s’élever à 40 pour cent si la situation climatique demeure inchangée. Or, chaque FCFA  investi dans la protection des bassins versants peut permettre de réaliser une économie allant de 3500 FCFA  à près de 100 000 FCFA sur le coût d’une nouvelle installation de traitement et de filtrage de l’eau. Dans les pays en développement, un investissement de 7500 à 15 000  milliards de FCFA dans l’amélioration de la gestion des ressources en eau pourrait générer un revenu annuel direct de l’ordre de 30 000  milliards de FCFA.

Source : FAO

About Earth Cameroon

Check Also

auto

AUTOROUTE YAOUNDE-NSIMALEN : 1,4 MILLIARD FCFA POUR INDEMNISER LES RIVERAINS

Les autorités camerounaises ont procédé, le 5 septembre 2018, dans la région du Centre, au ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>