Home / Grands Projets / CENTRALE HYDROELECTRIQUE SONG LOULOU : LE RAS- LE-BOL LES POPULATIONS RIVERAINES

CENTRALE HYDROELECTRIQUE SONG LOULOU : LE RAS- LE-BOL LES POPULATIONS RIVERAINES

photocam08Rural.info, 11 novembre

Depuis son inauguration le 14 novembre 1981, les populations riveraines de la centrale électrique de Songloulou qui produit une bonne partie de l’électricité nationale, se plaignent de ce que celle-ci n’apportent aucun avantage pour le développement de la localité.

Les populations sont régulièrement dans les délestages à une fréquence plus régulière que les autres parties du pays. C’est un véritable paradoxe ! Les populations qui abritent la centrale électrique produisant de l’électricité pour les entreprises et les ménages de la plus grande partie du territoire national, sont plus victimes de délestage que le reste du pays. Les coupurent d’électricité peuvent durer souvent jusqu’à deux semaines.

34 ans après l’inauguration de la centrale, une dizaines de villages riverains n’ont jamais été desservis par le réseau électrique. Il s’agit entre autre de Khan, Pendjock, Log pagal, Ngon Mback, Log Kat et même Log Bahou. Ceci fait d’autant plus mal lorsque l’on sait que l’énergie électrique est produite sur place.

La cause première est due à l’installation du transformateur à Boumyebel, plus d’une centaine de kilomètres des communautés de MASSOCK SONG LOULOU. Conséquence : la chute d’un poteau électrique peut entraîner la coupure d’électricité pour les populations riveraines pour un à deux mois. La deuxième cause de l’instabilité de l’énergie électrique pour les populations riveraines de SONG LOULOU est l’obsolescence des matériels des transformateurs et poteaux électriques et la faiblesse criarde d’une politique de d’entretien et de renouvellement de ces équipements.

Les conséquences sont graves pour les populations riveraines. Elles sont injoignables. Les enfants accusent une baisse dans leurs performances scolaires du fait des conditions difficiles dans lesquelles ils sont contraints de réviser leurs cours. Que dire des conséquences sur les malades et les accidentés dus à l’absence d’électricité dans les centres de santé ? Les décès de suite de l’impossibilité de procéder de toute urgence à une opération chirurgicale ou à un accouchement par césarienne ne se comptent plus.

Gerardin Kuenbou

Le rural  

About Earth Cameroon

Check Also

Kribi

CAMEROUN– PORT ET AUTOROUTE KRIBI-LOLABE: LES POPULATIONS RIVERAINES INVESTISSENT LA RUE POUR LEURS INDEMNISATIONS

La route menant du centre de la ville portuaire Kribi  au site du port à ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>