UN MORT DANS LES PLANTATIONS DE LA SOCAPALM DE MBONJO | Le RURAL.INFO
Home / Grands Projets / UN MORT DANS LES PLANTATIONS DE LA SOCAPALM DE MBONJO

UN MORT DANS LES PLANTATIONS DE LA SOCAPALM DE MBONJO

imageslanouvelleexpression.info, 18 septembre 2015

Agé de 27 ans et coupeur de métier, il s’est rendu dans les plantations Socapalm situées au bloc G4-75, limite Mbonjo1 et Mbonjo 2 pour la coupe de Samedi matin. Les témoins racontent alors que «la victime travail dans un espace assez réduit, et sous un palmier traversé par les fils de courant moyenne Tension. Sans mesurer la distance qui séparait les branches au fil, il a envoyé sa faucille (ce long couteau en fer tranchant) qui a été tiré par le fil électrique et vite fait, le drame est survenu. A bonne distance, on a couru appeler de l’aide. Mais impossible de sauver  Nanga qui a été sauvagement brûlé par le courant électrique», raconte un de ces collègues qui a vécu la scène. Informés de la situation, les responsables de la Société camerounaises de Palmeraie vont dépêcher une ambulance pour transporter le corps. Mais les populations et certains leaders associatifs de cette petite localité située dans l’arrondissement de Fiko, à quelques kilomètres de Souza dans le département du Moungo, se sont opposés, exigeant une enquête avec tout. «On ne peut pas comprendre qu’un être humain et de surcroit un manœuvre en service meurt dans ces conditions et qu’il n’y ait aucune enquête ni de la police, ni de la gendarmerie et qu’on vienne seulement ramasser les restes d’une vie. Et puis, ce n’est pas la Socapalm qui l’employait, c’est Pro Label, un sous-traitant qui n’a pas trouvé utile d’envoyer un responsable sur le lieu de l’accident. Il faut bien qu’on nous explique comment cela peut-il être possible», dit E.E
Voyant donc la situation très tendue, l’ambulance réquisitionnée est rentrée vie. Ce sont les éléments de la brigade de gendarmerie de Nkapa qui vont faire le constat et le corps transporté sous pression par les éléments de la société de gardiennage Africa secutity est déposé à la même brigade de Nkapa pour être transporté par la suite à la morgue de l’hôpital de district de Bonassama où la levée du corps a lieu ce vendredi 18 septembre 2015.
«C’est donc comment ça que l’on traite les ouvriers ici, ce monsieur tombe pour 40 Fcfa, c’est le prix par régime coupé. Aucune consigne sécurité n’est donnée par ses sous-traitants de la Socapalm qui ne veulent que faire des bénéfices. Il y a trop d’accidents dans les plantations », explique froidement M. Mbimbé.

Et parlant des accidents, un camion transportant des ouvriers se rendant dans les plantations s’est renversé hier jeudi 17 septembre 2015 sur le tronçon Mbonjo-Nkapa. Le bilan fait état de nombreux blessés parmi lesquels 3 graves, tous sous soins à l’hôpital de Bonassama.
Approché donc pour prendre leur version des faits,  l’un des responsables de Pro Label, un certain Ashu Mathias joint au téléphone, s’est mis dans un jeu difficile à qualifier: «I’m not Ashu and Idon’t the person..», nous a-t-il répondu sèchement nous raccrochant carrément au nez. Nous avons tenté sans succès d’avoir une orientation pour rencontrer d’autres responsables de Pro Label.

Alphonse Jènè

About Earth Cameroon

Check Also

LE NIGER VERSERA 540 MILLIARDS DE DROIT DE TRANSIT DU PÉTROLE AU CAMEROUN

Le trésor public camerounais percevra une somme de 540 milliards de francs CFA au titre ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>