Home / Grands Projets / CAMEROUN : LES POPULATIONS D’ELOUMDEN BARRENT LA ROUTE A L’ENTREPRISE CHINOISE CCCC (CHINA COMMUNICATION CONSTRUCTION COMPAGNY)

CAMEROUN : LES POPULATIONS D’ELOUMDEN BARRENT LA ROUTE A L’ENTREPRISE CHINOISE CCCC (CHINA COMMUNICATION CONSTRUCTION COMPAGNY)

IMG_20171017_132235Ce mercredi, 18 octobre 2017 n’a pas été comme les autres à ELOUMDEN I et II, deux villages situés dans la commune de MBANKOMO, département de la Mefou-et-Akono. Les populations de ces villages ont pris d’assaut la route qui conduit dans la carrière exploitée par les chinois. Elles manifestent leur mécontentement quant au non respect du cahier des charges de l’entreprise chinoise, qui s’était engagée à construire une route dans ces villages.

Malgré les multiples requêtes adressées à l’entreprise et aux autorités administratives par les riverains, rien n’a été fait pour que la situation change. Aujourd’hui elles ont décidé comme l’affirme un riverain de « prendre leur destin en  main » en barrant la route aux camions chinois qui font les va-et-vient avec les produits de carrière.

Un riverain explique la situation au micro du rural.info. «Depuis fin décembre 2015, l’entreprise exploite la carrière pour la construction de l’autoroute Yaoundé-Nsimalen. Lors de  notre première rencontre avec la société  avant le début de l’exploitation, nous lui avons exprimé certains besoins de la population et ces besoins ont été mis dans le cahier des charges ; et parmi ces besoins, il y avait l’aménagement de la route. Voici environ trois ans aujourd’hui que l’exploitation a commencé mais le cahier des charges n’est pas respecté. Les chinois jouent au petit malin. Nous avons écrit au maire, au sous-préfet, au préfet mais rien. Aujourd’hui nous avons décidé de prendre notre destin en main et  barrer la route jusqu’à ce que les solutions concrètes soient trouvées. Lorsqu’il pleut ici, c’est un véritable calvaire. Si  tu es sur ta petite moto et qu’un camion vient en face de toi, tu es obligé de tomber dans la brousse et c’est tout cela qui nous énerve aujourd’hui. Donc nous sommes fatigués de cette situation qui nous empêche d’être à l’aise dans notre village ; lorsqu’ils vont finir l’exploitation et  partir, c’est nous qui allons souffrir ».

images

La situation est restée tendue jusqu’à la fin de la journée ; mais à notre départ, l’on pouvait apercevoir les camions racleurs de la société chinoise  qui se déployaient sur le lieu de manifestation, ceci surement pour le  début des travaux.

 

Francis FOSSO WAFO (stagiaire) LE RURAL.INFO

About Earth Cameroon

Check Also

IMG-20171117-WA0019

EXPLOITATION MINIÈRE : UN CHINOIS TUE UN CAMEROUNAIS A BETARE-OYA.

Tout a commencé lorsque les populations riveraines du village Longa Mali se sont révoltées contre ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>