Home / Non classé / TROISIÈME ÉDITION DE LA MEDIA FOREST AWARD 2017 : LE VAINQUEUR DU PRIX « REDEVANCE FORESTIÈRE ANNUELLE » PRÉSENTE SON ARTICLE

TROISIÈME ÉDITION DE LA MEDIA FOREST AWARD 2017 : LE VAINQUEUR DU PRIX « REDEVANCE FORESTIÈRE ANNUELLE » PRÉSENTE SON ARTICLE

rfa 2PIENKA, journaliste au quotidien l’économie est le gagnant du prix RFA 2017 de la Forest Média Award. D’après ce dernier, la problématique de la redevance forestière annuelle constitue l’une de ses préoccupations majeures depuis l’année 2015. L’auteur a travaillé dans la région de l’Est notamment dans la localité de MESSAMENA et dans la région du Littoral dans la localité de Mboué.

L’article qui a permis à ce dernier de remporter ce prix s’intitule « coupe inique de la RFA des communautés. » Il était question pour lui dans cet article de montrer les conséquences de la suppression de la quote part de la redevance forestière annuelle des communautés dans les lois de finances 2015 et 2016. Cette suppression de la redevance forestière a eu pour effet  la montée en puissance de l’exploitation illégale des forêts.

Selon ses investigations, les statistiques montrent qu’en 2016, plus de 500 cas d’exploitations illégales des forêts ont été recensés. Les communautés riveraines en générale et celle de Messamena en particulier, seraient complices de ce fléau à cause de la suppression de la redevance forestière annuelle.

Il révèle que, le plus dur est la conséquence de cette suppression sur la vie des communautés. Ici il explique que l’argent qui est généré de l’exploitation des forêts ne permet pas aux populations de se développer, à cause de la mauvaise distribution. Ainsi, dans la localité de Mboué par exemple les populations affirment que du fait de la suppression de la RFA, ils n’ont plus d’espoir de voir la réalisation des projets sociaux comme la construction des points d’eau par exemple.

Dans ce dossier sur la redevance forestière annuelle, M. Pienka interviewe un expert sur les conséquences de la suppression de la redevance forestière annuelle. Selon cet expert, les conflits qui sont autour de la redevance forestière annuelle sont une menace pour la paix sociale au Cameroun. Les populations riveraines ont l’impression qu’elles n’appartiennent plus à la république.

Vivement qu’à la suite de M. Pienka, d’autres journalistes dénoncent les souffrances dont sont victimes les populations riveraines des forêts suite à la suppression des 10% dans un premier temps et au rétablissement partiel (6,75%) dans un second temps de la quote part de la redevance forestière annuelle due aux communautés riveraines.

Gérardin Kuenbou, rural.info

About Earth Cameroon

Check Also

IMG-20171117-WA0019

EXPLOITATION MINIÈRE : UN CHINOIS TUE UN CAMEROUNAIS A BETARE-OYA.

Tout a commencé lorsque les populations riveraines du village Longa Mali se sont révoltées contre ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>