Home / Grands Projets / INDEMNISATION: LES AUTORITÉS ADMINISTRATIVES SONT MISES AUX ARRÊTS POUR DÉTOURNEMENT DE L’ARGENT DES POPULATIONS RIVERAINES EXPROPRIÉES.

INDEMNISATION: LES AUTORITÉS ADMINISTRATIVES SONT MISES AUX ARRÊTS POUR DÉTOURNEMENT DE L’ARGENT DES POPULATIONS RIVERAINES EXPROPRIÉES.

prison_centrale_de_kondengui_ce_jeudi_ns_600

Étant déjà en retraite, certaines autorités administratives ont été mises derrière les verrous. Selon le site d’information camer.be du 9 mai, Il s’agit ici  de deux affaires distinctes ayant un dénominateur commun : les indemnisations des populations expropriées dans le cadre de la réalisation des grands projets infrastructurels. Précisément le port en eau profonde de Kribi dans le département de l’Océan, région du Sud, et le barrage de Bankim dans l’Adamaoua.

C’est suite à la plainte des autochtones relative à la présence d’illustres inconnus sur les listes des bénéficiaires des indemnisations, avec des montants faramineux, sans compter les titres fonciers fictifs,  que les missions d’investigation se sont succédées sur le terrain.  Ce sont les missions d’investigation de la Direction de la police judiciaire (DPJ) et de la Direction générale à la recherche extérieure (DGRE). Et ce depuis 2010, moment où  éclatent ces scandales.

Selon camer.be, les indemnisations du port en eau profonde de Kribi ont conduit dix personnes, jeudi 5 mai au petit matin, à la prison centrale de Kondengui à Yaoundé. Il s’agit de différentes autorités administratives du département de l’Océan, aujourd’hui à la retraite dont Jean-François Billong, préfet au moment des faits. Mais aussi, les anciens sous-préfets de Kribi 1er, adjoint d’arrondissement de Kribi et premier adjoint préfectoral de Kribi. A cette liste s’ajoute le nouveau sous-préfet de Bangangté, André Joseph Eyebe Eyebe, installé le 25 avril dernier dans ses fonctions.

Les six autres personnes interpellées sont des chefs de services départementaux des ministères des Domaines, du Cadastre et des Affaires foncières ainsi que de l’Agriculture et du Développement rural. En clair, il s’agit tous là des membres de la commission d’identification et de recensement des populations victimes d’expropriation dans le cadre du projet sus-évoqué.

Pour rappel, dans le cadre des projets de développement, les populations riveraines perdent généralement tous leurs biens. Et ces derniers comptent sur l’argent des indemnisations pour se reconstruire. Mais, cet argent souvent est détourné par des agents véreux qui ont pour seul souci se remplir les poches. Cette initiative des autorités qui est à saluer sonne comme un avertissement à toutes les autorités impliquées dans les opérations d’indemnisation des riverains.

 

About Earth Cameroon

Check Also

IMG-20171117-WA0019

EXPLOITATION MINIÈRE : UN CHINOIS TUE UN CAMEROUNAIS A BETARE-OYA.

Tout a commencé lorsque les populations riveraines du village Longa Mali se sont révoltées contre ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>